Les Earthships, ou les vaisseaux terrestres

Les Earthships, ou les vaisseaux terrestres

Le titre semble super ésotérique, mais détrompe-toi je ne parlerai pas de vaisseaux d’extra-terrestres. Je parlerai plutôt de maisons écologiques avec des principes vraiment particuliers ! Voici ce qu’on appelle les Earthships !

Mais c’est quoi plus précisément ces Earthships ?

Tout d’abord le terme Earthships est une marque déposée par l’architecte Michael Reynolds. Elles constituent un type de maisons écologiques semi-enfouies dans la terre. C’est pourquoi on les appelle les vaisseaux terrestres. (Ben oui, maudit punch plate !) Les maisons de hobbits que l’on peut voir dans la trilogie du Seigneur des anneaux de Tolkien en sont un exemple. Ces maisons sont de type, qu’on appelle aussi, passif (un sujet que j’aborderai dans un prochain article) parce qu’elles prennent leur énergie de la terre pour se chauffer et se climatiser. Elles sont donc autosuffisantes en énergie.

Source: Pinterest

Comment ça fonctionne?

Il n’y a pas seulement que la terre qui joue un rôle dans l’autosuffisance de l’Earthships. Il y a, entre autres, l’installation d’une éolienne et des panneaux photovoltaïques pour l’électricité. De plus, l’eau provient de la récupération d’eau de pluie ou de la fonte des neiges. Il y a aussi l’option de forer le sol pour avoir un puits artésien. Une toilette sèche ou à faible débit est installée. Au nord, il n’y a aucune fenêtre et c’est à cet endroit qu’il faut creuser la terre. C’est un élément crucial dans tout type de maison écologique puisque nous avons des vents du nord en saison hivernale. Donc, c’est super important de considérer cela dans l’aménagement du plan. À l’opposé au sud, on installe un mur vitré pour un effet de serre qui permet de cultiver la nourriture, bien sûr on parle de s’autosuffire donc c’est un jardin de fruits et de légumes à l’année ! Le mur sert aussi à réchauffer la maison. Les matériaux de construction consistent en des éléments recyclés comme des pneus, des canettes en aluminium ou des bouteilles de verre.

Source: Wikipédia

Est-ce adapté pour le climat québécois?

Les experts sont contradictoires. Sur le site d’Archibio, ils mentionnent que l’Earthships est bien adaptée pour le climat québécois. Avec un seul chauffage d’appoint, il serait possible de chauffer confortablement la maison l’hiver.

Par contre les experts d’Écohabitation disent qu’il y a plus d’inconvénients à la construction d’une Earthships qu’il n’y paraît. Pour citer quelques exemples, le remplacement des très grosses batteries servant à emmagasiner l’énergie et l’isolation serait insuffisante pour les climats nordiques. D’ailleurs, les Earthships contribuent à s’éloigner des grandes villes, ce qui implique un dérangement de l’environnement. Ils prônent beaucoup plus des bâtiments à plusieurs logements dans des métropoles que d’isoler chaque famille dans une Earthships.

Je te conseillerais de lire l’article d’Écohabitation au complet pour te faire ta propre opinion sur le sujet, mais je porte à croire que malheureusement ce n’est pas le choix idéal pour nos climats froids du Québec.

D’une autre part, Solution Era sont en train de développer une Earthships qui serait pleinement adaptée au climat québécois. Je te donne le lien de leur chaîne YouTube, ce sera à suivre de très près !

Est-il permis de construire ce type de maison?

Pour le moment, il y a une seule Earthships au Québec, qui fonctionne avec 100 % d’autonomie. Elle se nomme l’es-cargo. Il n’est pas indiqué où elle se situe au Québec, mais je crois que ce type de maison n’est pas permis partout. Comme pour les mini-maisons, ce sera aux citoyens de se battre pour ce droit.

En attendant, tu peux toujours aller dormir dans une maison de hobbit en Estrie, à Bolton-Est, plus précisément (près d’Eastman). Ce sont des écogîtes que tu peux louer. Il y en a avec électricité, sans électricité, avec toilettes sèches intérieures ou extérieures. Ce serait une bonne idée de vivre l’expérience avant pour savoir si tu peux vivre à l’intérieur d’un tel type de maison ! C’est certain que j’irai faire un tour, un de ces quatre ! J’écrirai peut-être un nouvel article sur mon expérience, qu’est-ce que tu en penses ?