Les parements extérieurs écologiques!

Les parements extérieurs écologiques!

As-tu l’intention de remettre le revêtement extérieur de ta maison à jour? Penses-tu encore à du Maibec, ou CanExel (marques de commerce)? Sérieusement? Malgré que très joli, ils peuvent être remplacés facilement par d’autres alternatives qui sont écologiques. Voici donc quelques autres choix de parements extérieurs écologiques! J’en fais déjà un petit survol dans mon p’tit guide des matériaux écologiques (quoi? Tu ne l’as pas encore?, clique ici.). Dans ce billet, j’en parle plus en détail et avec plus de choix!

Shou-sugi-ban

Le quoi? En fait, c’est le nom de la technique utilisée pour carboniser du bois. C’est une technique japonaise qui consiste à brûler le bois, le refroidir, le laver et ensuite l’huiler. Ça donne un très beau résultat! Tu peux aller voir sur ma page Pinterest, j’en ai fait un tableau. Le bois en tant que tel se nomme le Yakisugi (on dirait un nom de pokémon, mais c’est cute!). Le fait de brûler le bois crée une sorte de pellicule dessus qui le rend résistant à tout, réellement à tout! C’est ça qui le rend écologique! On peut même le poser à l’intérieur, contrairement au bois traité. La pose du revêtement se fait de la même façon que pour les autres revêtements de bois.

On utilise le plus souvent le cèdre ou le mélèze comme essence de bois et les teintes peuvent varier du vert au noir ébène. C’est vraiment magnifique! (OK j’ai vraiment un faible pour ce produit) Pour l’entretien, on demande de l’huiler tous les 15 ans, s’il est utilisé à l’extérieur, sinon aucun entretien s’il est à l’intérieur. Plusieurs autres avantages sont de son bord: il est durable, a une faible dégradation, est fait de matière renouvelable et non menacée, est imperméable et résistant à la moisissure, ignifuge, résistant aux insectes et rentable à long terme.

Le bois torréfié

Le bois torréfié, à la différence du Shou-sugi-ban qui est brulé à la torche, est séché dans un four et amené à un taux de 0% d’humidité à l’intérieur du bois. Il est chauffé à une température entre 160 et 245°C. Plus la température est élevée et plus le bois aura une meilleure résistance. Il n’y a aucun produit chimique utilisé dans sa fabrication. Ce matériau écologique résiste à la pourriture, à la moisissure, à la flexion et au fendillement. Par contre, contrairement au Shou-sugi-ban, il nécessite un peu plus d’entretien et même que ça peu être plus complexe puisque peu de produits y adhèrent. Sa couleur peut se détériorer au fil des ans également. Par contre, il est 100% écologique et on peut également l’utilisé pour l’intérieur.

Le cèdre blanc de l’est

Ou mieux connu sous le nom de bardeau de cèdre. On peut aussi le voir en planches à clin ou feuillures. C’est le plus écologique de tous les autres bois comme le pin blanc ou gris, épinette ou mélèze. Il est facile à installer puisque la plupart des entrepreneurs en construction le connaissent bien. Il génère très peu d’énergie grise (comme par exemple: l’énergie qu’on prend pour le fabriquer, le transport, etc). C’est un matériau très renouvelable à condition que les forêts soient bien gérées. Il nécessite toutefois un entretien périodique. Il n’est pas du tout résistant au feu ni aux parasites et/ou insectes, et la moisissure. Sa performance contre les intempéries est de plus quelque peu moyenne.

La brique ou la pierre

Bien que son extraction et sa fabrication ne sont pas tant écologiques, sa durée de vie est de 75 ans et plus. Ce qui a mon avis compense largement avec son énergie grise. Ce sont des parements qui sont étanches aux intempéries (s’il est bien posé! Fais donc affaire avec un maçon, tsé!), résistants aux parasites et à la moisissure ainsi qu’ignifuge. Facile d’entretien et facile à trouver localement. Il existe même de la peinture/teinture minérale pour la maçonnerie.

Toutefois, la compagnie Permacon a mis sur le marché une “demie” brique qui s’installe différemment. Le Suretouch s’installe directement sur le panneau isolant qui est déjà prémoulé pour recevoir la brique. Cet assemblage atteint même une valeur isolante de R13.5. Ce qui est bien, c’est que l’isolant a été conçu avec des rainures à la verticale qui remplace le jeu d’air que l’on doit avoir avec un mur de brique. D’ailleurs, le fait d’avoir une demi-brique fait moins d’énergie grise, alors c’est vraiment un produit à adopter! Pour voir le produit, c’est par ici.

La chaux

Si tu as l’intention d’avoir une maison en paille ou en chanvre, c’est le revêtement approprié. La chaux est le résultat de la calcination de la pierre calcaire. C’est un produit complètement naturel! Il est résistant à la moisissure et au feu et étanche à l’air. Il produit peu d’énergie grise durant toute sa durée de vie utile. Le hic, c’est notre climat québécois et le cycle gel/dégel. C’est cette cause qui affecte nettement sa durabilité. Sauf qu’en y ajoutant un débord de toit assez prononcé et un bas de mur en brique, il reste un bon matériau écologique pour le revêtement extérieur. La chaux a besoin de peu d’entretien, il suffit de seulement la badigeonner au besoin. Sa durée de vie est de 40 ans et plus.

Le métal

Moins écologique que les autres ci-haut, mais tout de même intéressant à considérer. Si nous comparons le revêtement de métal à un revêtement de vinyle ou le fibrociment, c’est beaucoup plus écologique puisque le métal, bien que sa production/extraction ne soit pas écologique, il est recyclable en fin de vie utile. Le métal résiste très bien aux intempéries, aux parasites et/ou insectes, à la moisissure. Il est facile à installer et à entretenir. De plus, il est durable, plus de 40 ans de vie utile, et il est polyvalent. Par contre, il est vulnérable aux chocs, n’est pas du tout résistant au feu et n’est probablement pas local, à moins que tu vives à côté d’une usine d’aluminium.

Les produits à éviter

Tous ces produits sont à éviter puisqu’ils ne sont pas du tout écologiques. Le fibrociment parce qu’il est composé de ciment Portland à 90% de sa composition. Comme mentionné dans mon guide, le ciment est le matériau qui a un impact environnemental le plus significatif. Le parement de vinyle qui est fabriqué à partir de gaz naturel, qui n’est pas renouvelable. Les enduits acryliques puisqu’ils sont fabriqués avec un mélange de ciment, de verre et de polystyrène. En plus les fournisseurs disent qu’il peut servir d’isolant, mais ce n’est pas réellement le cas.

Le mieux est bien sûr de récupérer des matériaux. Il y a une faible empreinte sur l’environnement puisqu’on ne contribue pas à créer un nouveau produit. Si le revêtement extérieur de la maison n’est pas abîmé, ou n’a tout simplement pas besoin d’être changé, ne le fais pas, c’est encore plus écologique de la sorte!

Share post: