Un mode de vie qui devient de plus en plus populaire, le zéro déchet. Tout commence en 2008 avec Béa Johnson qui a été la pionnière, en tout cas, la première qui l’a popularisé. En quoi cela consiste-t-il? Eh bien, à réduire complètement ses déchets, ou du moins le plus possible. Es-tu novice au zéro déchet? Voici la base pour commencer!

Refuser

C’est facile à faire! Simplement dire non lorsqu’on vous demande un sac, un prospectus, des bons de réductions, des produits gratuits, des factures, des pailles,  des serviettes de papier, des cartes de fidélité (Dieu seul sait combien il y en a!), etc. Tu peux aussi mettre la mention sur ta boîte aux lettres: « Pas de circulaires/publicités svp ». C’est aussi refuser à soi même la nouvelle paire de chaussures qui vient de sortir. (I know, c’est difficile, mais faut ce qu’il faut!) Devenir zéro déchet, comprend de devenir un peu minimaliste.

Réduire

Simplifier sa vie, c’est privilégier la qualité et non plus la quantité. La réduction des achats inutiles amène inévitablement la réduction des déchets. C’est ben plus positif que tu ne le penses! Imagine avoir plus d’espace chez toi, donc moins de temps à nettoyer! Ça c’est un gros plus! En plus de ça, c’est pas mal bénéfique pour ton porte-feuille!

Réutiliser

Tu n’as pas l’impression qu’aujourd’hui tout est fait pour consommer rapidement? Tout es conçu aussi pour être consommé rapidement. Lorsque l’objet est brisé, tu peux le réparer, ou bien le faire réparer. Certaines choses coûtent plus chères à réparer par contre, mais il s’agit d’user de son bon jugement. Donc réutiliser, c’est aussi remplacer les objets jetables, par les objets durables! Tu peux aussi acheter de seconde main, ça aide à donner une deuxième vie aux objets. 😀

Recycler

Dernière étape dans le zéro déchet, si l’objet en question n’a pu répondre au trois étapes précédentes, l’objet doit être recyclable. Seulement en dernier recours. Cela ne doit pas être le premier choix. Dans un monde idéal et écologique, tous les objets devraient être durables, réparables et modifiables.

Composter

Nous sommes habitués de tout jeter, et même la nourriture. On oublie que cela vient de la terre et en se décomposant, cela régénère celle-ci. Ainsi, en compostant nos aliments, nous contribuons au cycle naturel de la vie (OK j’ai l’air de parler comme dans Le roi lion). Sérieusement, si un arbre fruitier fait tomber ses fruits parce qu’ils ne sont pas cueillis, le fruit va se décomposer à côté de son arbre et le fertiliser par le fait même. C’est la même chose avec les feuilles! (Voir mon article sur le feuillicyclage).

Se poser les bonnes questions

  • En ai-je réellement besoin?
  • Cela me rend-il heureux?
  • Cela fait-il double emploi avec autre chose?
  • Comment puis-je m’en passer?
  • Est-ce vraiment beau, solide et durable?
  • Existe-t-il une alternative?
  • Est-ce durable ou réparable?
  • Les matériaux utilisés sont-ils totalement recyclables?
  • N’y-a-t-il vraiment pas d’autres alternatives?

Autres astuces

  • Préférer les matériaux naturels : verre, aluminium, coton, bois
  • Supprimer le plastique dans sa vie
  • Apprendre par coeur ce qui est recyclable ou pas
  • Savoir ce qui peut être recyclable par sa région et savoir où trouver les parcs à conteneurs
  • Avoir un espace dédié au recyclage dans sa cuisine
  • Le DIY, (do it yourself, ou le fait maison) aide beaucoup au zéro déchet

Pour plus de trucs, achète le livre de Béa, clique ici. Tu peux aussi t’inspirer du livre: En as-tu vraiment besoin?

Si tu veux le lire, je pourrais te le donner dès que je l’ai terminé, je me suis un peu désintéressée du livre en ce moment, je le trouve un peu trop drastique dans ses propos.