Ou l’ illusion des faux produits écologiques.

Qu’est-ce que le greenwashing? Tu connais probablement le mot brain wash, qui signifie littéralement un lavage de cerveau. Pour l’industrie des produits écologiques, c’est un peu la même chose. On utilise par contre le mot greenwashing (ou greenwash) pour dénoncer les entreprises qui utilisent la vague écologique pour ainsi cataloguer leur produits comme étant « éco » et attirer une clientèle qui recherche ce type de produits, par exemple, moi.

Ne t’en fais pas, moi aussi je me suis déjà fait duper par le greenwash.

Dans ce présent billet, je m’attaquerai aux produits de beauté/soins corporels/produits ménagers puisque ce sont ces industries en particulier qui utilisent le plus le greenwashing.

Les produits de beauté

Dans la catégorie des cosmétiques, nous avons les compagnies Arbonne et Younique. Nous avons toutes été sollicitées par ces compagnies en ayant le premier argument de vente que les produits sont écologiques, mais le sont-elles vraiment? J’ai décidé de faire mes propres recherches!

Arbonne: J’ai visité le site web, leur liste d’ingrédients a l’air super belle. Sincèrement, je n’ai jamais acheté de leurs produits, donc je n’ai pas la liste complète des ingrédients dans leur cosmétiques. Si tu en as chez toi, j’aimerais ben ça avoir ton opinion là-dessus. Lis la liste d’ingrédients cancérogènes et donne m’en des nouvelles au christine@kryceedesign.com. Juste comme ça, ils ont une bonne liste d' »extrait » de machin-machin, personnellement entre l’extrait de vanille ou de la vanille pure, je choisis la vanille pure.

Younique: Comme Arbonne, je n’ai jamais utilisé ni acheté de leurs produits. Sur leur site web, il n’y a rien qui m’indique que c’est écologique/végane/bio ou autres. NADA!

« Oui mais ils sont véganes ». Ok fine, mais ça ne veut pas nécessairement dire qu’ils sont écologiques. Ce n’est pas parce que les produits ne sont pas testés sur les animaux et qu’ils n’utilisent pas d’ingrédients provenant de source animale qu’ils sont écologiques. Le meilleur exemple est Lush (coup de théâtre! J’en parle plus loin).

Pour des produits cosmétiques VRAIMENT écologiques (tant qu’on est pas certains à 100% moi je les considère comme des greenwash), clique ici. De plus, ces compagnies-là sont québécoises, alors t’encourages par le fait même le marché local, qui quant à moi est beaucoup plus écologique. En passant, voici une autre liste de cosmétiques qui sont 100% véganes et je ne vois pas ni Arbonne, ni Younique dans la liste… just sayin’

Les soins corporels

J’en avais déjà parlé dans un autre article. Je m’étais fait duper par un emballage cute sur un savon et qui se disait écologique, mais qui en réalité quand tu t’y attardes un peu plus, ne l’est pas du tout. Clique ici pour lire ça.

Bon, les produits Lush maintenant. Durant ces derniers mois, je me suis mise à côtoyer des gens qui fabriquent eux-mêmes leurs savons, leurs bombes de bain, etc. Ces mêmes personnes m’ont appris que Lush n’utilisait pas de produits écologiques. J’ai même d’ailleurs, un article d’Inhabitat qui ajoute un poids de taille sur cet argument. Clique ici pour le lire. Moi-même, vois tu, me suis fait fourvoyer par leur branding de feu! Les emballages cutes, leurs promesses qu’ils sont véganes et écologiques. Ce n’est même pas une compagnie canadienne en plus, mais bien anglaise! Je suis flabbergastée! Comment a-t-on pu venir jouer sur mes sentiments comme ça?! (Ok j’exagère seulement un peu, je me trouve ben drôle!) Mon troisième argument est: quand tu fais une commande en ligne, tu paies les frais d’expédition, tu n’as même pas une option genre après 75$ d’achat, livraison gratuite, non! Et les emballages sont plein de styromousse pas recyclable. Les produits sont fait de plastique, il n’y a AUCUN risque que ça brise, fais juste mettre du papier kraft, pis ça va être ben correct! Est-ce que les bombes de bain ont vraiment besoin d’être emballées? Bref!

En tout cas, moi, quand j’ai reçu mon paquet, j’ai été ben déçue!

Les produits ménagers

Il y a tellement de produits sur le marché qui utilisent le greenwash que c’est tout à fait normal de se faire fourvoyer. Encore là, les produits vendus en grande surface, de mon point de vue, ne sont pas écologiques. Voici une petite liste que la fondation David Suzuki a partagé sur leur blogue, clique ici. Ceci va t’aider à y voir plus clair dans les choix qui s’offrent à toi.

Malheureusement, il n’y a pas de loi présentement visant à obliger les compagnies à certifier leur produits comme étant écologiques. Par contre, surveille la nouvelle norme « Québec Vrai » qui devrait être de plus en plus visible, puisque cette norme a été crée en 2014. Pour plus d’informations, clique sur ce lien.

Autres exemples de greenwash

Moi, quand on me parle d’être écoresponsable ou écologique, tu sais très bien que je vais poser des questions sur ça. Je veux savoir pourquoi tu es écologique, qu’est-ce qui rend ton produit/service écologique? Je suis très critique quand vient le temps d’utiliser ces termes. Comme avec cette personne qui n’était pas capable de me dire pourquoi son service est écoresponsable.

En quoi l’utilisation d’achat en ligne est-elle censée être écoresponsable? Parce que tu n’utilises pas ta voiture? Sauf que tu oublies la livraison. Bref, regarde la conversation. (Je m’excuse d’avance si tu es la personne concernée, ce n’était pas pour te blesser, ni te ridiculiser mais bien te faire réaliser que tu n’avais pas les arguments pour me justifier que ton service était écoresponsable. Donc, pour moi, c’est du greenwash) Toute une conversation pour revenir au point de départ qui semblait si simple comme question, pour laquelle d’ailleurs je n’ai jamais eu de réponse claire. Bref!

Un autre exemple de greenwash, Ikea. La dernière visite que j’ai fait chez Ikea, ils prônaient le fait qu’ils étaient écologiques. Je ne sais pas si tu savais, mais les meubles Ikea sont premièrement, importés, et deuxièmement, fait de mélamine donc de presswood plein de colle. La mélamine est un matériaux qui contient des COV pendant 5 ans après sa fabrication. À lire sur mon billet, 10 trucs pour avoir une cuisine écologique.

En conclusion

On doit se poser les bonnes questions pour savoir si un produit est réellement écologique.

  • Quelle est la compagnie et d’où vient-elle? Quelles sont ses valeurs?
  • Vérifie les logos sur les emballages (à côté du code à barre pas celui du produit, on s’entend)!
  • Examine d’où ça vient, où est-ce que s’est fabriqué, si c’est importé, etc.
  • Lis les ingrédients, si t’es pas certain, google-le.
  • C’est quoi le magasin qui vendent ces produits? Un magasin grande surface qui importe, ou une petite boutique du coin?
  • L’emballage est-il recyclable, réutilisable, etc?

Voilà, j’espère que ça t’aide à y voir plus clair. 🙂