Share

Passivhaus ou les maisons passives

Passivhaus ou les maisons passives

Qu’est ce que Passivhaus?

Le terme Passivhaus, est en fait une certification, dites: passives houses, ou maisons passives. Dans le dictionnaire le mot passif désigne une chose ou une entité qui ne réagit pas, qui subit, qui est sans source d’énergie. Les maisons passives sont des maisons qui subissent l’énergie de quelque chose d’autre, entre autres le soleil.

Ces maisons consomment donc très peu d’énergie. Si on fait un court brin d’histoire, on peut remonter jusqu’à l’époque de l’Antiquité, où on utilisait déjà le principe de tirer avantage du soleil comme source de chauffage. On voyait aussi à maximiser l’aménagement intérieur des résidences pour que celle-ci soit optimale.

La ventilation naturelle et la sélection de matériaux lourds et denses, de par leur inertie thermique, sont aussi des éléments qui rentrent en ligne de compte dans l’élaboration de ces maisons. Parmi les aspects à considérer, il ne faut pas négliger les périodes estivales où le soleil est plus chaud. Il est donc  important de voir à l’aménagement de la verdure nécessaire qui évitera que les pièces intérieures ne surchauffent et les gardera fraîches bien au contraire!

Qu’est-ce que l’inertie thermique?

« Lorsqu’un matériau se trouve à l’équilibre thermique, sa température est fixe et les échanges de chaleur (échange par conduction, convection, rayonnement) qu’il a avec son environnement sont équilibrés (autant de chaleur reçue de son environnement que de chaleur cédée à cet environnement). L’inertie thermique de ce matériau représente la résistance au changement de sa température lorsque intervient une perturbation de cet équilibre thermique. Si la perturbation l’amène vers une nouvelle température d’équilibre, l’inertie thermique est mise en évidence par la « lenteur » avec laquelle ce nouveau point d’équilibre est atteint ». Source: Wikipédia. En d’autres mots, les matériaux, comme la brique, le béton, la pierre, reçoivent la chaleur du soleil, l’emmagasine et la redistribue à l’intérieur de la maison.

La maison passive et les saisons

Source: Écohabitation

Avec Passivhaus, on pousse la maison écologique un brin plus loin que les maisons de certification LEED.

Les principes Passivhaus, plus en détails

Voici en détails les principes Passivhaus devant être suivis à la lettre afin d’avoir une chance d’obtenir la certification.

  • Une isolation thermique des parois très élevées ainsi que des fenêtres très hautes performances
  • La suppression des ponts thermiques (qui se retrouvent généralement à l’intersection d’un plancher et d’un mur)
  • Une très grande étanchéité à l’air
  • Une ventilation double flux avec récupérateur de chaleur (par ventilation mécanique, voir mon article Étanche oui, mais ventilé aussi)
  • Une captation optimisée de l’énergie solaire, mais surtout passive dans ce cas, ainsi que la chaleur du sol.
  • Une consommation d’énergie très faible des électroménagers
Schéma Passivhaus

Source: Écohabitation

La certification Passivhaus

Tout d’abord, on doit savoir si le projet est plausible en le passant dans un logiciel nommé le PHPP, ou encore le « Passive house planning package ». Ce logiciel a été créé en Allemagne. Cet outil est un chiffrier électronique visant à aider les concepteurs de maisons passives. Le logiciel calcule la demande énergétique d’un bâtiment. Écohabitation, un portail québécois qui est la référence en habitation écologique au Québec, a fait une étude sur le logiciel. Les résultats étaient forts concluant, le PHPP serait même meilleur que d’autres logiciels de calculs d’évaluation énergétique dont le logiciel Hot2000.

Si le bâtiment est conçu en fonction des principes de base Passivhaus, il devrait donc réussir à satisfaire les critères nécessaires pour l’obtention de la certification du Passivhaus Institute.

Les critères de qualification pour la certification sont:

  • Demande spécifique de chauffage annuelle: maximum 15kWh/m2
  • ou la charge de chauffage: maximum 10W/m2
  • Un maximum de 0.6CAH@50Pa pour l’étanchéité du bâtiment
  • Une demande d’énergie primaire annuelle: maximum 120kWh/m2

Les critères sont évidemment très sévères mais après tout, c’est le but lorsque l’on opte pour une maison passive!

Les maisons de hobbits, ou les Earthships sont de bons exemples de maisons passives. Il n’est cependant pas nécessaire qu’elle soit creusée à même la terre pour être certifiée passive!

Pour plus d’informations, tu peux te rendre sur le site d’Écohabitation, clique ici, le site des maisons passives au Québec, clique ici ainsi que le Canadian Passive House Institute, clique ici.

Share post: