LE FEUILLICYCLAGE : ou quand la paresse vous rend service à vous et à l’environnement!

L’équinoxe d’automne vient de passer. J’adore l’automne ! J’adore réellement toutes ces couleurs et ces odeurs, les nuits qui sont plus fraîches, etc. ! Les arbres se mettent en veille pour l’hiver. La photosynthèse ne fait plus sa job, les feuilles changent de couleur, meurent et tombent des arbres. Ah ! Voilà le problème — devons-nous absolument les ramasser ? Pourquoi ne pas opter pour le feuillicyclage après tout ?

Qu’est-ce que le feuillicyclage?

Le feuillicyclage est le geste de recycler les feuilles mortes en compost. C’est l’action de « tondre » les feuilles mortes qui se retrouvent sur notre terrain après leur chute et laisser les copeaux sur la pelouse. Ceci s’applique également pour tous les types de paysagement ou de terrassement que vous pouvez avoir. En fait, je vous réfère à mes articles déjà parus : 8 driveways, 0 asphalte ou les 8 assortiments de plantes écologiques).

Peut-on être encore plus écologique?

Si on est paresseux alors on peut seulement laisser les feuilles mortes là, sur le terrain. Oui, oui ! En fait, il est plus bénéfique pour la terre de les laisser se décomposer sur le terrain. Les feuilles protègent la pelouse (non ça ne l’endommage pas, de même que ça ne l’étouffe pas, contrairement ce qu’on peut dire), les bulbes de fleurs et autres plantes sensibles au froid, durant l’hiver. Elles peuvent également être déposées dans le potager. Les laisser dans le jardin crée du compost ce qui fertilise naturellement les fruits et légumes et les protège également durant tout l’hiver.

Mais, en plus de toutes ces belles choses, les feuilles mortes empêchent les mauvaises herbes de pousser dans le jardin et sur la pelouse. Quoi de mieux !?

Non, il n’y a pas de « surplus » de feuilles. Donc, il n’y a aucune raison de les jeter, soit au poubelles, soit au bac de compost (brun).

Les désavantages de ramasser les feuilles

Moi je note qu’il y a nettement plus d’inconvénients que d’avantages à ramasser les feuilles. En voici une liste que j’ai élaborée :
– Les sacs utilisés sont non-recyclables et non compostables.
– Ces sacs se retrouvent par la suite dans un dépotoir, qui déborde déjà assez !
– Les camions, qui amassent les sacs, polluent l’environnement.
– On paie après tout déjà suffisamment de taxes pour le service de gestion des déchets des municipalités
-N’oublions pas les courbatures et les désagréments que cela nous procure.
– En as-tu d’autres ?

Selon certaines municipalités, les feuilles d’érable de Norvège sont contaminées et nous pouvons les reconnaître par des taches noires qui ressemblent à du goudron. Ces feuilles propageraient un certain champignon. Ce champignon n’est pas nuisible à l’arbre, ni à l’environnement mais ces municipalités nous invitent à délaisser le feuillicyclage seulement pour des raisons d’esthétisme. À lire sur le blog du jardinier paresseux, qui décrit la situation avec une pincée de sarcasme que j’adore.

Voilà pour ce qui est des feuilles mortes, je viens-tu juste de t’enlever une tâche poche à faire, moi là ? 😀 tu me remercieras plus tard !

Ma source: Jardiner malin et le blog Jardinier Paresseux