Share

10 trucs pour avoir une cuisine écologique!

10 trucs pour avoir une cuisine écologique!

Voici une liste de 10 trucs pour avoir une cuisine écologique!

#1: Recycler les comptoirs
Effectivement, recycler votre comptoir ou même  en acheter un déjà récupéré permet d’avoir un faible impact environnemental. Tout peut avoir une deuxième vie, si nous sommes un brin manuel et imaginatif. Vous pouvez même trouver l’inspiration nécessaire sur Pinterest! (Cliquez pour arriver directement sur mon tableau). Les choix les plus eco-friendly sont:
– Le Bambou et les bois recyclés comme celui des palettes. Bien sûr, il faut ajouter un scellant sur le bois. Il faudra que je fasse une recherche plus approfondie pour un scellant écologique.
– L’acier inoxydable recyclé,
– Du plastique recyclé,
– Du verre recyclé,
-Des composites eco-friendly. Par exemple, la compagnie PaperStone aux États-Unis fait des comptoirs à partir de papier post-consommé, recyclé et certifié FSC. Le lien est en anglais.
-Et bien plus encore!

#2: Recycler les caissons et les portes d’armoires
Tout le monde est d’accord pour dire que la mélamine blanche c’est laid sur un moyen temps! Et en plus d’être laide, elle est aucunement bonne pour l’environnement (ainsi que le thermoplastique). Elle peut contenir des composés organiques volatils (COV) pendant 5 ans après sa fabrication. Toutefois, nous pouvons les peindre avec une peinture recyclée et sans COV pour les mettre un peu plus au goût du jour.  Vous pouvez aussi construire vous-mêmes vos armoires avec du bambou ou du bois recyclé que vous avez trouvé, comme du bois de grange! Si vous construisez une nouvelle résidence et que vous ne désirez pas de mélamine pour vos armoires, il y a toujours l’option du bois massif. En même temps, faites travailler un ébéniste dans votre coin, cela va encourager le marché local!

#3: Des électroménagers certifié Energy Star
En effet, un réfrigérateur certifié Energy Star va consommer 20% de moins d’électricité qu’un tout autre réfrigérateur non certifié. Il existe même des lave-vaisselles qui ne consomment pas beaucoup d’eau à chaque utilisation.

#4: Des robinets à faible débit d’eau
Selon les critères LEED Home 2009 (la nouvelle version v4 sortira en octobre 2016), les robinets de type « hautes performances » doivent avoir un débit d’eau ≤ 7,5 LPM (2,0 GPM) et les robinets à très haute efficacité doivent être ≤ 5,6 LPM (1,5 GPM). Alors que les critères de Novoclimat 2.0 exigent des robinets ≤ 8,3 L/min (2,2 gpm) à une pression de 413 kPa (60 psi). Vous pouvez demander aux commis de la plomberie de votre quincaillerie préférée pour être certain d’acheter les bons produits.

#5: Des revêtements de plancher écologiques et durables
Choisissez un revêtement de plancher de bois certifié FSC, de bois récupéré ou même de bambou. Il y a bien sûr des tuiles fait de verre recyclé. Il y a également le liège mais il faut faire des recherches approfondies pour la certitude d’avoir un produit sans COV et qui provient de l’écorce du chêne-liège et pas un substitut fait à base de plastique (à moins que ce soit du plastique recyclé).
– De l’ardoise et/ou pierre, qui sont les seuls carrelages provenant du Québec.
– Du vrai linoléum, pas de tuile de vinyle! Contrairement à ce qu’on peut penser, le linoléum est fabriqué à partir de toiles de jute imperméabilisées, avec de l’huile de lin et de la poudre de bois ou de liège. Ce produit est donc naturel, anti-allergène et anti-bactérien et très résistant.
– À éviter surtout les planchers flottants, les tapis mur à mur (ou moquettes), le vinyle, etc. Ils ne sont pas des options durables,  sont polluants (COV) et difficilement recyclables.

#6: Éclairage au DEL et la lumière naturelle
Oubliez les fluocompactes, si vous ne le savez pas déjà, ce n’est vraiment pas écologique parce qu’elles contiennent du mercure! Les lumières DEL, quant à elles, sont plus écologiques et durables. Il faut d’ailleurs bien orienter son éclairage pour l’utiliser à son plein potentiel. Demandez conseil à un/une designer d’intérieur pour bien l’optimiser. Vous allez d’ailleurs économiser 1919 kWh/année ou 153$ ainsi que réduire les déchets de 0.012 tonne (ou 57.1 km en voiture). Mais il n’y a rien de mieux que la lumière naturelle provenant du soleil pour éclairer. Installer de grandes fenêtres et une conception de plan orientée vers le sud aidera grandement à la rendre plus accueillante!

#7: Bien gérer les charges dites « fantômes »
Tout ce qui est branché et n’est pas utilisé est en soit une charge dite fantôme. Dans la cuisine, il y a la machine à café, le micro-onde, etc. Tout ce qui affiche l’heure est une charge fantôme, que vous pourriez éviter en les débranchant, les installer sur une même barre d’alimentation ou sur le même interrupteur pour pouvoir les fermer facilement! (Source: Standby Power)

#8: De la peinture sans COV, s’il vous plaît!
Il est important de bien choisir une peinture sans COV (composés organiques volatils), qui sont nocifs pour notre santé. C’est encore mieux si la peinture est recyclée! La peinture de marque Boomerang est un bon exemple. Il n’y a pas encore un très grand choix de couleur, mais il y a de quoi faire de beaux décors! D’ailleurs, elle est moins dispendieuse que les grandes marques.

#9: Maîtrisez la gestion des déchets (like a boss!)
Bien maîtriser la gestion des déchets est une étape importante dans une cuisine écologique. Donc, il faut faire un effort de plus et trier correctement le recyclage, le compost et les déchets. « Recycler ou composter permet de limiter la quantité de déchets acheminés aux sites d’enfouissement et donc, de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES). Cela permet également de développer un marché de produits recyclés, qui engendrent une réduction de l’utilisation des ressources. » (Source Écohabitation) Pour pousser la chose un brin plus loin, acheter local, en vrac et en quantité suffisante pour les besoins de la famille, éviter le sur-emballage, etc. Vous pouvez vous inspirer des blogues « zéro déchet » pour améliorer votre gestion des déchets.

#10: Une ventilation adéquate
On aime tous la grosse hotte de cuisine en acier inoxydable juste au dessus de l’îlot de cuisine. Ce sont souvent des hottes commerciales que l’on installe pour faire ce design. Elle est donc trop performante pour les besoins d’une maison. Les maisons d’aujourd’hui sont bien isolées et très étanches. Lorsqu’on démarre la hotte, il y a un effet de dépressurisation qui se produit. C’est comme si on « scellait sous-vide » la maison. Cela peut avoir un effet néfaste pour notre santé. Premièrement, cela peut rendre l’air trop sec en faisant sortir l’humidité contrôlée. S’il y a un foyer, il se peut que l’air devient vicié, sois par les cendres, le gaz ou propane puisque l’air extérieur va chercher à rentrer par toutes les ouvertures possibles. Selon les exigences de Novoclimat 2.0, les hottes doivent avoir une capacité d’extraction de 50 L/s (106 pcm) à 236 L/s (500 pcm) à une pression de 25 Pa (0,1 po d’eau). Les hottes de cuisines commerciales tournent autour de 600 pcm et plus.

Ceci termine mes 10 trucs pour avoir une cuisine écologique. N’hésitez pas à me contacter pour avoir la cuisine de vos rêves!

Share post: